Le verre au cœur de la France 7 avril – 22 septembre 2019

Le verre est présent au cœur de la France de la fin du XVIe au début du XIXe siècle.

L’exposition propose de suivre son histoire qui débute dès 1583 et évolue longuement à Nevers, puis se prolonge plus à l’ouest à Orléans, renaît brièvement ensuite dans le Massif central à La Margeride, Védrines-Saint-Loup et pour finir à Montcenis, Le Creusot.

Tel est le fil conducteur de cette exposition qui permet de découvrir quelque 200 pièces provenant de diverses collections muséales et privées, complétées par des pièces archéologiques trouvées à Nevers même.

La faïence est une des gloires de la ville de Nevers que son musée met à l’honneur grâce à ses riches collections. Il est un autre art du feu qui fit durant très longtemps, l’autre renommée de cette ville : le verre.

Le musée en témoigne fièrement en exposant une remarquable collection de « verres émaillés », c’est-à-dire de figurines en verre travaillé à la lampe. Une autre forme de l’art du verre a été pratiquée de façon continue à Nevers, durant plus de deux siècles et mérite elle aussi d’être mise en valeur, celle des verres de prestige, dits à la façon de Venise.


Le musée se propose aujourd’hui d’explorer en premier lieu le passé verrier de la ville, de comprendre l’importance des verriers italiens altarais, puis de voir comment Nevers a étendu son influence.

Après deux siècles d’une activité pratiquement ininterrompue, la verrerie nivernaise connaît des difficultés financières et cesse définitivement son activité en 1775.

D’après Jeannine Geyssant

Commissaire scientifique de l’exposition, rédaction du catalogue
Historienne du verre et de la peinture sous verre