Nouvelle plaque de faïence achetée par le Musée

Cette plaque en faïence de Nevers mesure 35 x 25 cm, est signée Trousseau et Cie accompagnée du nœud vert. Cette manufacture, contemporaine de la Période D’Antoine Montagnon, a vu le jour en 1885 et a fermé ses portes en 1994. Cette signature a été utilisée à partir de 1889.

Cette plaque marque l’emplacement des vestiaires du café de Paris, aujourd’hui disparu. Ce dernier se trouvait place Guy Coquille dans le centre de Nevers et après de nombreux remaniements a fermé ses portes avec le XXIe siècle. Connu pour ses espaces réservés au jeu, ce café était considéré localement comme lieu de débauche. La plaque qui est présentée offre un intérêt historique certain : c’est en effet le seul élément décoratif de l’origine du café, fin XIXe, qui nous reste, alors qu’aucune archive écrite ne semble avoir été conservée. L’iconographie de la plaque marque clairement les « atouts de cet établissement : – un « chérubin », couvert d’un haute-forme, avec une canne et des sandales à lanières, pose la scène dans l’esprit des cabarets parisiens. Devant le lion, se trouvent les éléments caractéristiques qui semblent avoir fait la renommée de l’établissement : un pichet qui évoque le vin ou l’alcool, une carte de jeu qui évoque le tripot qui était connu de tous semble-t-il, selon la tradition orale, et deux cannes qui marquent la salle de jeu qui existait encore au début des années 1990.  Rare témoin de ce lieu à la réputation sulfureuse, cet objet doit être considéré comme un élément d’archive d’une part, et d’autre part comme un témoin de la vie quotidienne à Nevers dans les années 1880/1890.